« Je défends l’idée que le très fort développement des produits complexes, associés aux nouvelles techniques de gestion, provoque, en période de crise, des effets mal étudiés sur les actifs premiers en créant entre eux de nouvelles interactions. »

Léonard Cohen
Président Ginjer AM, Responsable des gestions

Avec la matrice de risque, Ginjer AM mesure la force des interactions entre les actifs premiers et les produits complexes sur les cinq continents.
En développant la matrice des nouveaux risques, Ginjer AM s’est doté d’une véritable cartographie des risques de marché qui permet de juger à tous moments de la réalité du danger et de distinguer la peur (risque épidermique), des risques systémiques.

5 CONVICTIONS FONDATRICES

— 1 —
Le développement de l’informatique et des réseaux a considérablement accéléré la transmission de la donnée.

— 2 —
L’innovation financière a mis à la disposition des investisseurs de nouveaux outils complexes permettant à chaque investisseur d’agir instantanément.

— 3 —
Les promoteurs de ces produits sont des acteurs financiers d’un nouveau type qui interviennent puissamment sur les marchés.

— 4 —
Ils agissent en couverture de leurs engagements en anticipation des risques systémiques.

— 5 —
Le fonctionnement de ces réassurances est mécanique donc repérable.

Ces interactions sont de nouveaux risques mécaniques. Nous évaluons leur intensité en temps réel pour 49 pays et 600 valeurs au sein de la matrice.

Site web créé par Advence 2016.

Vous pouvez consulter nos Mentions Légales. Le contenu utilisé sur ce site ne doit pas être reproduit, ni distribué, transmis, caché ou utilisé à l'exception d'une autorisation fournie par Ginjer AM.