Le 5:15 – Août 2012

par | Août 20, 2012

1/ Comme nous avons pu l’évoquer à de nombreuses reprises, les repères traditionnels de la gestion liés à la macroéconomie et à la microéconomie ne permettaient pas à eux seuls d’envisager la hausse récente des marchés. Nous pensons que cette « recovery » est la conséquence des premiers débouclements de positions vendeuses, due à une présomption d’unité politique pour résoudre le problème de la dette.

2/ Si le débouclement a eu lieu sur la France et le secteur bancaire depuis le début du mois de juin ;  la fin de semaine dernière a vu un mouvement de soulagement sur l’Espagne par effet de diffusion, justifiant ainsi la poursuite de la hausse sur les marchés actions.
Nous avions procédé par anticipation (à la lecture de nos signaux : passage de 4 en 3 sur notre échelle de risque) à des investissements sur les banques, ainsi que de grandes valeurs cycliques  françaises et de la zone euro (en juin et au début du mois d’aout) en intégrant des actions très sensible à ce débouclement, et en renforçant notamment significativement notre exposition via des futures euro.

3/ Nous restons vigilants à l’évolution des devises. Dans l’attente des décisions politiques de fin aout, nous remarquons que l’euro peine à remonter aussi vite que les matières premières, au contraire de la baisse concomitante précédente (fin avril début mai) liée à l’idée du ralentissement économique. Ce phénomène ayant été un écho parfait de ce que nous qualifions d’ « Interaction nouvelles stratégies » où des arbitrages se réalisent entre matières premières et devises.

4/ Dans ce mouvement de détente, le marché est revenu à  des niveaux de taux moins toxiques pour les dettes périphériques. Nous avons franchi un palier important vers la normalisation ; il en reste néanmoins de nombreux (installés à l’été 2011) pour revenir à une situation apaisée. Ces paliers restants dépendent désormais d’actions concrètes des politiques et de la BCE.

5/ Enfin, si une pause peut se produire sur les marchés actions, elle sera une étape de consolidation plutôt qu’une aspiration à retourner vers le bas. Les actions politiques donneront le tempo de ce retour à meilleure fortune. Pour notre part, nous attendons le moment propice pour compléter notre exposition aux actifs risqués qui avait été doublée au tout début de l’été pour atteindre aujourd’hui  50%.

Consultez nos 3 dernières actualités

ÉCRIVEZ-NOUS

Vous êtes intéressé par l’approche de Ginjer AM et souhaitez en savoir plus ? Contactez Ginjer AM qui vous répondra rapidement.

3 + 8 =

Site web créé par Advence 2016.

Vous pouvez consulter nos Mentions Légales. Le contenu utilisé sur ce site ne doit pas être reproduit, ni distribué, transmis, caché ou utilisé à l'exception d'une autorisation fournie par Ginjer AM.